fontaine

 

Si le terroir est un pays, un village, considéré, à travers ses caractéristiques : son histoire, ses traditions, sa culture, du point de vue du caractère des personnes qui y vivent ou en sont originaires, on peut effectivement parler de terroir pour Moyeuvre-Petite.

 

Histoire du village

Préambule

Celui qui ignore l' histoire ne peut que recréer l'histoire

Moyeuvre-Petite n'a pas un passé historique remarquable, même si le pont à l'extrémité ouest du territoire porte le nom d'ARCOLE, célèbre victoire de Napoléon... mais il s'agit là du pont d'Arcole en Italie près de Vérone !

 

L'histoire d'un modeste village comme le nôtre, si elle s'associe à l'Histoire de la France, est  avant tout fondée sur la somme des histoires individuelles et collectives des hommes et des femmes qui y ont vécu, qui y vivent et qui y vivront !

 

Plus que jamais dans un monde où les repères s'estompent, le sentiment d'appartenance à une collectivité à taille humaine prend, et prendra dans l'avenir, une place essentielle dans ce village, global mais virtuel, dans lequel Internet nous entraine.

Les anciens, « enracinés » au village, entretiennent un attachement viscéral envers MOYEUVRE-PETITE, attachement dont ils sont héritiers et qu'ils transmettent. Ce n'est donc pas sans raison que de générations en générations des familles demeurent au village !

Les nouveaux venus ont eu le coup de foudre et il n'est pas rare de voir des familles s'implanter au village avec la ferme intention de ne plus le quitter ! Mais des intentions à la réalité il y a un monde !

Enfin, qui a vécu à MOYEUVRE-PETITE quelques années s'inquiète toujours de connaitre l'évolution du village et là aussi ce n'est pas sans raison que des « expatriés » conservent toujours des relations avec le village par le biais de ses habitants !

 

Pour ces raisons il a semblé opportun sur ce site Internet de faire une brève incursion dans l'histoire locale. Il n'est pas question, ici, de retracer de manière exhaustive l'histoire de MOYEUVRE-PETITE. Les puristes sont invités à se référer à :

 

  • Essai d'histoire locale de Monsieur Gilbert KAUFFMANN publié en 1983 : « MOYEUVRE-PETITE A L'OREE DU BOIS », ouvrage disponible à la bibliothèque de MOYEUVRE-GRANDE.

 

  • Ainsi qu'à l'ouvrage « LES FAMILLES de MOYEUVRE-PETITE » de Brigitte DECOTE – Cercle Généalogique du Pays des Trois Frontières édité en 2004 et encore disponible à la vente en mairie.

 

  • « MOYEUVRE-GRANDE » de Karim MISKA ouvrage disponible à la bibliothèque de MOYEUVRE-GRANDE.

 

  • « HISTOIRE DE LA LORRAINE » ouvrage collectif – Editions Privat-

 

Voilà donc quelques références, tirées de ces ouvrages, qui pourront brièvement éclairer sur l'histoire de MOYEUVRE-PETITE et la vie de ses habitants à travers le temps. Bien évidemment nous nous efforcerons d'enrichir au fil du temps cette rubrique qui se veut ouverte à toute personne prête à collaborer à cette page du site, Histoire de MOYEUVRE-PETITE.


 

Des premières traces de Moyeuvre-Petite au 16ème siécle


paysan au moyen âge

Le nom du village nous renseigne sur l'ancienneté des premières maisons. Un parchemin de 871 nous apprend que Moyeuvre est une déformation de Modover (rivière bruyante, il s'agirait du Conroy ?), nom vraisemblablement d'origine gauloise. Il y est distingué un Modover Supriori (Moyeuvre-Grande) d'un Subteriori Modover (Moyeuvre-Petite). Il est possible que la distinction entre les "deux Moyeuvre" date de bien avant 871.


Les premiers habitants s'étaient installés près du ruisseau du Conroy et le long du ruisseau du Verlambo (qui coula jusqu'en 1909 au milieu de la Grand'Rue actuelle).


Les archives de l'abbaye de Saint-Pierremont nous apprennent que, déjà avant l'an 1184, Modover Subteriori avait une chapelle dédiée, à Saint-Pierre aux Liens.

 

 

Le village est situé sur le territoire du Comté de Bar. Des écrits datant 13ème siècle font allusion à l'exploitation du minerai de fer. On a trace, en 1270, de forges forestières (ancêtres des hauts fourneaux) dans le secteur de Moyeuvre; en 1292 est mentionnée dans une charte l'existence d'une forge à « Perrotin ». En 1320 une cession du comte de Bar englobe les forges de « Moyeuvre Grande et Petite ».


Il est fort probable que les habitants se consacrèrent très tôt, bien avant le 13ème siécle, et de plus en plus, au travail du fer, tout en cultivant leurs champs et en élevant leurs bestiaux (le village eut son troupeau de chèvre et sa bergère jusqu'en 1939).

 

blason

 Le 14ème siècle est marqué par la permanence des « Guerres Privées » : les comtes de Bar mènent en effet des conflits contre leurs voisins, contre leurs vassaux félons. Pillages, massacres, destructions affectent la population et l'économie de la vallée de l'Orne.

Au 15ème siècle le Comté de Bar est engagé dans les luttes politiques de France et du Saint Empire. Situé aux frontières du Luxembourg et des évêchés de Metz, Toul et Verdun notre territoire n'échappe pas au fléau de la guerre. En 1429 Moyeuvre-Grande est pillée et brûlée. On imagine que les habitants de Moyeuvre-Petite subissent également les ravages causés par les bandes de soudards.

 

 

BILDSTOCK  Croix des Aieux

Dans ces temps troublés, les Prémontrés de Justemont, en parallèle avec les chanoines de Saint-Pierremont (Avril) contribuent à encadrer et à éduquer religieusement la population. Les Cordeliers de la Chapelle-Aux-Bois (sous Avril, derrière le Pont d'Arcole), en raison de leur idéal de pauvreté, sont très appréciés de la population. Ils célébraient des offices à Moyeuvre-Petite, entre autre.

C'est au 16ème siècle que sera érigé, sans doute par l'abbaye de Justemont, à Moyeuvre-Petite un BILDSTOCK « Croix des Aieux » encore visible aujourd'hui. Il s'agit d'une croix de chemin afin que les paysans aient tout le loisir de penser au martyr du Christ sur leur lieu de travail ou en allant au champ.


 

De la guerre de trente ans à la fin du 17ème siècle

 

La Guerre de Trente Ans est une série de conflits armés qui ont déchiré l'Europe de 1618 à 1648. Nés de l'ambition des Habsbourg d'accroître leur hégémonie, ces conflits ont opposé le camp des Habsbourg d'Espagne et du Saint-Empire germanique, soutenus par l'Eglise catholique, aux Etats allemands protestants du Saint-Empire, auxquels étaient alliées les puissances européennes voisines à majorité protestante (Provinces-Unies et pays scandinaves) ainsi que la France qui, bien que catholique et luttant contre les protestants chez elle, entendait réduire l'hégémonie des Habsbourg sur le continent.

Durant la guerre de trente ans, une grande partie de la population de notre région fut décimée. Sans aucun doute notre village subit la brutalité et la cruauté des conflits mais eut à souffrir également de la peste et de la famine.

 

 

A cette époqucharbonniere, l'activité des habitants était d'être « manouvriers » manœuvres), boquillons (bûcherons), et charbonniers (fabricants de charbon de bois pour les forges et bas fourneaux). Bien évidemment à ces activités s'ajoutaient les travaux des champs, l'élevage mais aussi la vigne. En l'année 1706 le village n'aurait plus compté que 110 habitants (21 foyers);  il est possible qu'il s'agisse des seuls habitants payant impôts et qu'il s'agisse aussi d'un dépeuplement dû à la guerre de trente ans (Moyeuvre-Grande compte à la même époque 115 foyers soit 600 habitants). Le comte de Grammont, seigneur de Moyeuvre, avait fait construire le long du Conroy et à proximité de Moyeuvre-Petite des forges hydrauliques. Un litige l'opposa au Duc de Lorraine et ces forges furent détruites; en effet ces forges venaient concurrencer les forges ducales. Néanmoins, un retour à la stabilité politique et à la paix favorisera, fin de siècle, le développement de Moyeuvre-Grande.

 

 

Du 18ème siècle, de la révoution et l'avénement d'une nouvelle administration

 

stanilas

La mort du roi Stanislas 1er Leszcynski en 1766 entérine le rattachement des Duchés de Lorraine et de Bar au royaume de France. En 1771 Moyeuvre-Petite compte 60 feux (foyers) soit environ 350 habitants (Moyeuvre-Grande compte alors 186 feux soit environ 1000 personnes).

 

Une bourgeoisie villageoise en plein essor, une population ouvrière de mieux en mieux alphabétisée, mais en proie à des difficultés, une fiscalité exagérée, l'inflation, de mauvaises récoltes, l'endettement de la France, tous ces facteurs conduisent à la révolution. On critiquait la politique royale, on contestait les privilèges de la noblesse et l'oisiveté du clergé. Ces bouleversements économiques et sociaux se soldèrent par le « grand orage » de l'été 1789.


 

portrait dun sans culotte

Les constituants rationalisent les structures administratives du pays. Le pays est divisé en départements : 1789 création de la Moselle puis en 1790 division des départements en districts (9 pour la Moselle). Il y a 882 communes en Moselle.

En septembre 1793 la révolution prend une tournure autoritaire et dirigiste : la Terreur. C'est la chasse aux opposants au régime, aux religieux, et la guillotine rougit. Un étudiant, nommé Jean Flayelle, qui résidait chez sa mère à Moyeuvre-petite fut inquiété par le comité de surveillance local.

 


Le 19ème siècle


Sous le Consulat, en 1802 Moyeuvre-Petite compte 333 habitants répartis en 77 maisons (Moyeuvre-Grande compte 1003 habitants répartis en 213 maisons).

village 1881

Moyeuvre-Petite, commune indépendante jusqu'en 1811 est réunie à Moyeuvre-Grande par décret du 19 mars. Depuis le moyen-âge les relations entre les communautés de Moyeuvre-Grande et Moyeuvre-Petite avaient été intenses et étroites, mais chacune d'elle avait réussi à garder son autonomie. Néanmoins le village n'avait pas été érigé en paroisse en raison d'un nombre insuffisant d'habitants et relevait de Moyeuvre-Grande.

Le souci de réorganisation et de centralisation du régime napoléonien remit en cause cet héritage. Les édiles de Moyeuvre-Petite durent faire contre mauvaise fortune bon cœur, ils n'avaient guère le choix !!! La nouvelle municipalité baptisée « Les Deux Moyeuvre » comptait le maire, un adjoint et dix conseillers municipaux. Proportionnellement au nombre d'habitants, Moyeuvre-Petite compta 3 conseillers municipaux : Jean Schlesser (le maire de 1811), Antoine Cordonnier (son adjoint) et François Laurent. Tous trois étaient propriétaires fonciers et exploitants agricoles au village. C'est le préfet qui nommait les édiles.

 

Le village sera de nouveau érigé en commune par ordonnance royale du 12 janvier 1833.

En lieu et place de la chapelle le 1er août 1842 l'église du village est consacrée.

 

Napoléon III, qui jouit encore d'une très grande popularité aux yeux des Français, engage la France dans la guerre de 1870 contre l'Allemagne. Dès le 4 août 1870, l'armée allemande pénètre en Alsace. Les troupes françaises sont mal préparées et tombent très rapidement sous les coups de l'ennemi : Napoléon III capitule à Sedan en septembre 1870. L'armistice est signé le 28 janvier 1871.

 

L'Alsace et une partie de la Lorraine sont annexées par le traité de Francfort en juin 1871, formant le Reichsland Elsass-Lothringen au sein du nouvel Empire allemand.

Ces territoires annexés d'Alsace-Lorraine correspondent aux actuels départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, ainsi qu'au département de la Moselle. Moyeuvre-Petite devint « KLEIN MOYEUVRE » en 1872 et les habitants furent allemands à l'exception de ceux qui décidèrent, ils avaient le choix, de partir en France (Moyeuvre-Grande est ville frontière avec la France).

Les années 1872 à 1900 sont celles de l'entrée de « Gross Moyeuvre » dans la modernité : développement de la Maison De Wendel, agrandissement de la ville, augmentation de la population ...

 

En 1886 Klein Moyeuvre est érigé en paroisse.


 

Le 20ème siècle, la "grande guerre"


affiche mobilisation 14 18-581c8L'attentat du 28 juin 1914 contre l'archiduc d'Autriche met le feu aux poudres et le 3 août 1914 la « Grande Guerre » éclate. Les origines de cette guerre sont bien connues : nationalisme exacerbé, tensions coloniales, intérêts économiques, sentiments revanchards...

La liberté d'expression, de réunion, d'association ne sont plus qu'un vieux rêve. C'est la censure, la loi martiale, dénonciations, arrestations, prisons, déportations et bien des suspects français sont mis sous séquestre.

 

En 1915, Klein MOYEUVRE devint KLEIN MOVERN

 

Si l'armistice est signé le 11 Novembre 1918, la libération de Moyeuvre-Grande est effective fin Novembre 1918. Moyeuvre-Petite redevint française le 18/11/1918. Personne n'imaginait alors que 22 ans plus tard le drapeau allemand flotterait à nouveau sur notre vieux village.

 

La seconde guerre mondiale


La vie d’habitants de Moyeuvre-Petite lors de la seconde guerre mondiale est décrite à travers l’histoire de la famille Marchand (famille imaginaire mais faits réels) par monsieur Gilbert Kaufmann dans son essai « Moyeuvre-Petite à l’Orée du Bois » et nous invitons les personnes intéressées à s’y référer.

 appel de gaulle

Bien des habitants du village pourraient enrichir ce chapitre de cette page d’histoire du village soit par le récit de ce qu’ils ont vécu, ou par les événements et faits qu’ils leur ont été racontés. Néanmoins, il est important ici de mettre en avant l’activité résistante organisée au village. Deux groupes s’étaient constitués sur la région : le groupe « Mario » et le groupe « Derhan ». Des habitants de Moyeuvre-Petite militèrent dans ces groupes.

 

La population de Moyeuvre-Petite fit preuve de patriotisme et de dévouement en aidant des prisonniers de guerre et des déserteurs de la Wehrmacht à passer la frontière. Plus de 10 clandestins ont été cachés au village, et à Corbas malgré la présence de 15 à 18 doua

 

niers et agents de la Gestapo qui stationnaient continuellement dans la localité.

 

Arrêtés, 3 résistants furent condamnés à la peine de mort et deux à 18 et 10 mois de prison. Les peines de mort ne furent pas exécutées car les troupes américaines arrivèrent en Allemagne juste avant.


 

croix corbas aot 04

 

« Si la guerre terminée, nous avons le bonheur de nous retrouver tous ensemble dans notre cher Moyeuvre-Petite, enfin libéré et qui aura été préservé des grandes misères de la guerre, alors pour remercier Dieu, nous élèverons un Clavaire sur la Côte de Corbas »

 

C’est un vœu qui a pris naissance dans l’Isère, parmi les expulsés de la localité et aussi de plusieurs familles restées au village sous l’occupation nazie entre 1940 et 1944.

 

Le calvaire de Corbas fut inauguré le 18/09/1949.

 

Les différents noms de Moyeuvre-Petite

 

Noms Années
SUBTERIORI MODOVER
871
PET'TE MOHUEURE
1299
MOEUVRE LAI PETTE
1329
LA PETITE MOYOEUVRE
1606
KLEIN MOYEUVRE
1872
KlEIN MOVERN
1915

Conseil Départemental

logo conseil regionalRetrouvez nos infos sur le site du Conseil Départemental

Conseil Régional

Retrouvez nos infos sur le site du Conseil Régional

         Grand EST

Infos CCPOM

logo-ccpomRetrouvez nos infos sur Orne Moselle

Infos utiles

Pompiers 18
SAMU 15
Gendarmerie 17

Médigarde :
Tel: 08.20.33.20.20

Véolia
Tel: 09 69 32 95 54

GrDF sécurité gaz :
Tel: 0800.47.33.33

ENEDIS

Tel: 09.73.72.73.00

Républicain Lorrain

Correspondant

MAXANT Christian

06 62 01 87 87

Secrétariat mairie

Tel: 03.87.58.88.29

Ouvert:

lundi mardi jeudi:
9h à 12h - 14h à 17h
vendredi - 9h à12h


Fermé le mercredi journée

Fermé le vendredi après-midi

 

Medical

Keldoc

 

Météo /Circulation

meteofrance

 

 

 inforoutesmosellebon

 

 

 

 bison futé

Mairie de Moyeuvre Petite • 11 Grande Rue •  57250 MOYEUVRE PETITE (Moselle) • Tel 03 87 58 88 29 • Fax 03 87 58 56 30 • Mentions légales